François Dréno

compositeur / arrangeur / musicien / comédien

 

  Présenter François Dréno relève de la gageure.

 

  Musicien pour beaucoup, sculpteur pour d’autres. Certains diront : « Ah, je le croyais graphiste ! Il joue aussi du violon ? » Ainsi vont et viennent les commentaires. Ses anciennes connaissances s'en souviennent comme journaliste et critique. Son professeur de céramique regrette un élève très –trop ?- doué … ses peintures ornent bien des intérieurs.

 

   Né à Paris à la toute fin des années 50, altiste-violoniste et compositeur de formation, il travaille pour Jérôme Savary, crée pour lui de nombreuses musiques de scène –Cyrano de Bergerac, La Femme du Boulanger …-, interprète l’Histoire du Soldat de Stravinsky à la Scala et au Liceu de Barcelone, obtient en 87 un prix au prestigieux concours chorégraphique de Bagnolet avec Karyn Vincke, va et virevolte au gré de ses passions. Trio avec Kent Carter et Carlos Zingaro, sculpture avec Alain Valtat, musique encore avec des spécialistes de Frank Zappa !


   Puis cet homme insaisissable part vivre à Strasbourg, travailler comme directeur artistique au Conseil de l’Europe, où il dirige aussi les Grands Evénements (entre autre, l’Exposition Universelle de  Lisbonne, en 1998). François Dréno se rangerait-t-il ?
   Non, pendant ce temps, il dirige Hair à Mogador, enregistre 3 cds. L’un des ses propres compositions « Je crois que ce type est sourd », l’autre de musiques celtiques « The Irish Call », le dernier de chanson française « Héliotropes », dont il signe les musiques et chante des textes de Paul Adam. Un autre est en gestation. Chut !


   Installé à présent en Touraine, ce génial touche-à-tout assure actuellement la direction artistique de la Compagnie du Caprice.

© 2019 S.B. La Cie des Regains